Quels moyens techniques sont déployés pour garantir l’immuabilité du processus de signature électronique de V.Sign ?

Modifié le  Fri, 19 Aug 2022 sur 05:38 PM

Processus garantissant l’immuabilité du fichier


Notre processus s’appuie sur une base de données de registre, immuable et vérifiable par cryptographie appartenant à une autorité centrale de confiance (Amazon QLDB).


1- Récupération d’un identifiant unique auprès de la QLDB


2 - Apposition de l’identifiant unique sur le fichier


3- Apposition des objets graphiques, dont signature, sur le fichier par le signataire


4- Prise d’empreinte numérique du fichier finalisé par un algorithme de hachage publique : SHA 512


5- Enregistrement de l’empreinte dans la QLDB à partir de l’identifiant unique généré dans l’étape 1


Toute modification éventuelle du fichier postérieurement à sa signature, entrainera la génération d’une empreinte numérique différente. 


Par conséquent seul un fichier strictement identique génèrera une empreinte identique : Intégrité du fichier


L’enregistrement de l’empreinte dans la QLDB est daté de manière immuable : Horodatage factuel



Processus de vérification du fichier


À tout moment il est possible de vérifier l’empreinte du fichier et la présence de celle-ci dans la QLDB à la date de l’horodatage. 


Nous confirmons ainsi l’existence du fichier dans son état à la date spécifique.



Processus de vérification de la QLDB


À tout moment, en cas de contestation légale avancée, il est possible de vérifier l’intégrité de la QLDB par un processus de recalcul des blocs du segment de la blockchain qui supporte la base de données de registre.


Cet article a-t-il été utile ?

C'est super !

Merci pour votre commentaire

Désolé ! Nous n'avons pas pu vous être utile

Merci pour votre commentaire

Dites-nous comment nous pouvons améliorer cet article !

Sélectionner au moins l'une des raisons

Commentaires envoyés

Nous apprécions vos efforts et nous allons corriger l'article